Danse avec les étoiles

Des hauteurs du Mont-Soleil Open Air dévastées par la gadoue jusqu’aux plages paradisiaques de Benicassim, les festivals affichent une mine resplendissante. Mieux, durant la période estivale 2004, leurs succès vont grandissant. La majorité d’entre eux affichent complet à une vitesse parfois inquiétante. Retour sur un été en plein air.

Décembre 2003, les fêtes de fin d’année approchent. Daniel Rosselat, président du Paléo Festival de Nyon (210’000 visiteurs en 2004), et son équipe proposent sur le site web de la manifestation une «action de Noël inédite», soit d’acquérir un abonnement complet au Paléo six mois avant son ouverture. L’initiative, qui reste à cette heure la seule du genre en suisse, remporte un franc succès. Même festival, quelques mois plus tard, lors de la mise en service de la billetterie. En quelques heures, la soirée «David Bowie» est sold out. Du jamais vu. Diamant brut du paysage musical suisse, l’international Montreux Jazz Festival et ses soirées à parfois plus de 100 CHF remportent le succès habituel. Le 3 juin 2004, un communiqué annonce que 12 soirées sur 54 se donneront à guichet fermé. Premier festival européen à être entièrement approvisionné en énergie propre, le Mont-Soleil Open Air rejoint la route du succès. Malgré des cieux improbables et une gadoue digne de Woodstock, le rendez-vous du Jura bernois entre dans le cercle fermé des valeurs sûres. 13’500 entrées payantes et un record de fréquentation (18’000 visiteurs en trois soirs). Et dire qu’en 2002, les organisateurs voyaient la 6ème édition du „Mont-So“ annulée pour des mauvais résultats de fréquentation l’année précédente.  A ces succès pléthoriques, un programmateur de club veveysan s’interroge: «Pourquoi les manifestations de masses attirent le chaland, alors que nos clubs suisses peinent à remplir leurs salles?» Réponse de l’intéressé après quelques secondes de réflexion. «Quitte à chercher une réponse improbable, je me lance dans l’organisation d’Open Airs dès la saison prochaine…»
Julien Grindat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *