Gilles Estoppey

Portrait d’un musicien suisse à Barcelone

Crédit photo: Violeta Ramos

C’est avec le quart d’heure de retard réglementaire que nous poussons précipitamment la porte du café où nous attend Gilles Estoppey. Devenu peut-être plus Espagnol que Suisse après cinq ans de vie à Barcelone, ce dernier nous accueille avec le sourire. Il nous raconte son parcours de pianiste et compositeur de jazz, tissé de rencontres et de voyages qui lui ont permis d’exister sur la scène musicale catalane et internationale.

La pianiste

Né à Cully en 1982, Gilles Estoppey intègre l’École de jazz de Montreux à dix-neuf ans, après avoir fait ses débuts dans une classe de piano classique. Ce changement de répertoire, le musicien l’explique par son besoin d’explorer de nouveaux genres et de faire de l’improvisation : « Je me suis toujours considéré comme un musicien en général. J’ai étudié le jazz parce que c’est un peu la musique la plus complexe qui existe. Avoir cette base-là te permet de fonctionner dans beaucoup de styles différents ; ça ouvre des portes et te permet d’acquérir une base de vocabulaire solide. C’est important de ne pas s’enfermer dans un seul style ». Après un premier album solo [Amter] produit en 2008, Gilles Estoppey monte sur scène avec des amis musiciens au sein du « Gilles Estoppey Trio » qui sort un album en 2009 [Live in Vevey]. Tout cela parallèlement à ses études : mais comment est-ce possible ? s’exclame-t-on. Le pianiste nous répond dans un rire que « l’on est musicien avant d’étudier la musique ». À Amsterdam, où il a poursuivi et terminé sa formation de jazz, « les études sont pensées pour laisser du temps au musicien afin qu’il monte ses projets personnels, se découvre au niveau personnel et trouve son style ».

De la musique classique, Gilles Estoppey s’est donc orienté vers le jazz. Mais c’était sans compter son besoin perpétuel d’élargir ses horizons musicaux : en 2011, il côtoie la scène du rap français en suivant Stress en tournée puis, dans un nouveau virage, monte un groupe de musique pop quelques années plus tard « Mama Pool », qui sort son premier album en 2016 [Here]. Si les musiciens de jazz ont du mal à aborder ces genres sans un rictus désobligeant, Gilles Estoppey affirme « qu’il y a de la musique de qualité dans n’importe quel style. Snober la pop ou le rap est selon moins une grave erreur de la part du milieu du jazz ».

La vie à Barcelone

Gilles Estoppey s’installe à Barcelone en 2011 avec sa compagne d’alors, elle-même musicienne, après leurs études à Amsterdam. Pour se faire connaître, il se rend tous les jours à des « jam sessions » [ou « séances d’improvisation »] qui, après plusieurs mois de travail, lui permettent de rencontrer des musiciens avec lesquels il monte de nombreux projets, ainsi que d’obtenir une place d’enseignant fixe dans l’un des meilleurs conservatoires de la ville : l’Escola Superior de Musicà Jam Session. Si l’enseignement n’est pas une consécration professionnelle pour un musicien, il est toutefois quasiment impossible de s’en passer : « l’enseignement est une nécessité afin d’avoir une vie stable car rien n’est plus inconfortable que de toujours dépendre des concerts et des aléas des dates ».

Le compositeur

Pour couronner le tout, Gilles Estoppey écrit lui-même ses textes et en compose la musique. Une envie présente depuis l’enfance qu’il a pu matérialiser avec l’aide de son professeur de piano à Montreux, le célèbre Thierry Lang. « Je lui amenais mes compositions et il me donnait son avis. Il m’a transmis ses techniques de composition ». Et quelles sont-elles ? avons-nous demandés. « J’enregistre mes idées de mélodies sur mon téléphone, puis je laisse reposer. L’idée est de ne pas juger ce qui vient, de ne pas s’acharner sur ce qui ne nous plaît pas dans l’immédiat. Il faut laisser mûrir plusieurs jours avant d’y revenir ».

Pianiste et compositeur de jazz touche-à-tout, atypique et ne s’enfermant jamais dans un seul style musical, Gilles Estoppey incarne une génération de musiciens cosmopolite et haute en couleurs dont l’univers, s’il ne plaît peut-être pas à tout le monde, a le mérite de sortir des sentiers académiques. Pour  en savoir plus et écouter ses albums, rendez-vous sur son site : https://www.gillesestoppey.com

AD

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *