L’humour révèle Christian Mukuna

Il se voyait médecin, avocat, architecte. C’est finalement sur scène qu’il trouve sa place. A 28 ans, Christian Mukuna est la révélation humoristique du moment. Il a conquis le public du Festival international d’humour « Fais nous rire » à Neuchâtel le 22 octobre. Portrait.

Photo : Christian Mukuna

Ce samedi 22 octobre Christian Mukuna a le tract. Le soir même il va se retrouver au Temple du Bas devant 800 personnes. Le Neuchâtelois devra assurer le show en première partie, juste avant le passage d’Ahmed Sylla, la tête d’affiche du festival « Fais nous rire ».

Christian Mukuna n’imaginait pas devenir humoriste. « Je suis sûrement le moins drôle de toute ma famille. Mes trois sœurs et mes parents sont de vrais showmen. Moi je ne fais que raconter des histoires. »

Africain originaire du Congo
Son histoire à lui commence à Kinshasa, en République démocratique du Congo. Christian n’a que quelques mois lorsque ses parents fuient le régime Mobutu qui volait le peuple. Au Congo, son père était diamantaire et sa mère encore en études. Arrivée en Suisse, la famille obtient le statut de réfugiée politique. Après quelques mois dans un centre du Val-de-Travers, les Mukuna déménagent à Neuchâtel.

Image de prévisualisation YouTube
Extraits du premier one-man show de Christian Mukuna : « Suisse AOC »

« Malgré les difficultés, ma famille m’a donné tellement d’amour ». De là nait l’envie de Christian de faire un métier qui aidera les gens. Architecte peut-être. « Du Congo, je ne voyais que des personnes maigres à la télévision. Je me suis dit qu’il fallait leur donner un endroit où vivre ». En piètre dessinateur, il délaisse cette vocation.

Rire contre le racisme
Son humour, Christian Mukuna s’en sert dès 10 ans pour faire rire son papa. Ce dernier travaille dans la sécurité et rentre le soir en ayant reçu des insultes racistes, voire des coups. « Je suis quelqu’un de très observateur », remarque le jeune homme. Son père aime regarder des acteurs américains ou congolais à la télévision. Alors Christian rejoue des scènes de film. « Mon père rigolait. Pendant ce temps, il n’était plus triste. »

La révélation d’un talent
En parallèle de ses études de commerce, il commence le théâtre. En 2014, tout s’accélère. Il obtient un rôle dans la série de la RTS « Station Horizon ». L’année suivante, c’est la révélation au concours « Talents pour rire » du festival Morges-sous-rire. « C’est un ami journaliste qui a dû me pousser à participer. » Sur place, il affronte des jeunes talents comme Thomas Wiesel et Charles Nouveau qui ont déjà « une expérience radio ». Peu de chances de gagner, se dit-il. « Ma famille était dans la salle, alors j’ai joué pour eux. Sur scène, j’oublie que je suis timide. » Lorsque on annonce le nom du gagnant, son nom, il n’arrive pas à y croire.

Un choc émotionnel
Du jour au lendemain, les médias s’intéressent à lui. A 27 ans, il devient « l’humoriste neuchâtelois ». Pour Christian, cette victoire est aussi une révélation personnelle. « Mais les gens m’aiment ?! On a voté pour moi. » Lorsqu’il était enfant on le « dénigrait » parce qu’il était noir. Alors il a tout essayé pour « être un bon suisse ». Aujourd’hui, le jeune humoriste semble s’être trouvé. « Je me donne à fond, mais sans pression. »

Des rêves d’ailleurs
Grâce à sa victoire à Morges-sous-rire, il s’est produit au Marrakech du rire, au Québec, en Belgique. Aujourd’hui, le jeune humoriste imagine bien s’exporter à l’international. « En France, les possibilités sont immenses ». Et pourquoi pas les Etats-Unis. « Comme mes parents, je suis fan d’acteurs américains. Et puis là-bas, je serais dans la norme avec mon physique », plaisante le Neuchâtelois.

Derrière ses envies d’ailleurs, on lit l’ambition du jeune homme. « Mon rêve secret, c’est le cinéma. Être à la fois humoriste et acteur, ce serait top ». En fin de compte, il n’est devenu ni médecin, ni avocat, ni architecte. Aujourd’hui, il transporte les spectateurs grâce à son énergie et sa générosité. Un rôle qui lui va à ravir.

D.E.


Pour plus d’infos
Page Facebook de Christian Mukuna
Les photos du festival « Fais nous rire » 2016 sur la Page Facebook de Terrible Style Production

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *