« Quand on est tous ensemble »

Entre une jeune fille qui pense trouver son bonheur sur Mars et une parodie du « Just do it » de l’acteur américain Shia Labeouf, en passant par la question du bonheur en société et des chorégraphies de « Haka », ce sont huit petites histoires qui composent la nouvelle pièce du Théâtre Universitaire Neuchâtelois, « Quand on est tous ensemble ». Rencontre avec la troupe du THUNE et la metteuse en scène, Marion Thomas.

Photos: Théophile Bloudanis

 

« Haka » et Mars

La répétition est intensive à la grande salle de la Cité Universitaire. Sous le regard attentif de la metteuse en scène, les acteurs revoient leur « Haka », non pas pour un match de rugby, mais bien pour le théâtre. La salle entière vibre sous le bruit de leurs talons et de leurs mains frappant leurs torses. Ce « Haka », et d’autres danses, se retrouveront entre les huit petites histoires qui composent la pièce.

Place ensuite au texte, où une jeune fille crie sa décision de partir sur Mars, sous le regard sans intérêt de ses amis, en rang sur la scène, telles des statues. Dans les rires et les instructions données, il reste encore un peu de travail pour arriver à la finalité de la scène.

Imaginée par la metteuse en scène Marion Thomas, cette pièce est un montage de textes écrits par cette dernière, mais aussi des 12 comédiens et comédiennes, tous étudiant à l’UniNe. Bien qu’elle soit séparée en huit « petites » histoires, la pièce raconte, comme le dit son titre, des histoires de personnes qui sont ensemble, à la recherche du bonheur.

 

Une grande imagination

Titulaire d’un master en théâtre de l’Université de Nantes et actuellement en formation à la Manufacture de Lausanne, la comédienne professionnelle et metteuse en scène Marion Thomas réalise sa première pièce en Suisse. À la recherche d’une certaine originalité, elle avoue une préférence pour la création originale plutôt que le travail sur les œuvres existantes et plus « classiques ».

La particulartié de cette pièce, explique la comédienne, est de voir comment d’un groupe précis, se créée un personnage « central » de l’histoire, à la recherche de ce bonheur. La pièce aussi se base sur des histoires, réelles ou fictives, drôles ou pas. Contente d’être metteuse en scène du THUNE ? Oui, une équipe très motivée et passionnée !

 

Intrigue et originalité

Cette pièce trouve son originalité tout d’abord dans ces textes maison, ce qui donne un language riche et simple à la fois. À cela se mêlent les danses entre les histoires : ce n’est pas commun de voir un « Haka » performé sur scène ! On peut être aisement frappé et aussi fasciné par cette façon de mettre en scène, peu commune mais raffinée.

En plus de son originalité, « Quand on est tous ensemble » intrigue également, sur cette question que peut être le bonheur, qui plus est, le bonheur dans le fait de « vivre ensemble ». Du groupe, se détache une personne, en quête de ce bien-être, mais sans forcément l’avoir trouvé dans la communauté. Le bonheur est-il alors une état individuel ? Question certes compliquée, mais qui réside en nous.

Une pièce enrichissante et qui entraîne à la réflexion. A voir du 11 au 13 et du 17 au 20 Mars à 20h30, à la cité Universitaire, à Neuchâtel. Le prix d’entrée : 10.- (étudiants, AI et AVS) et 15.- pour toute autre personne.

TheBlue

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *