Yahvé, Dieu et tout le tral’allah

 

La compagnie Fribug présente cette année à Friboug «Yahvé, Dieu et tout le tral’allah », un spectacle composé de onze tableaux, séparés par une brève allocution à propos des textes fondateurs. Une structure théâtrale qui crée une dynamique originale à la représentation abordant, cette année, une thématique sérieuse, puisqu’il s’agit des trois religions monothéistes ; l’islam, le christianisme et le judaïsme. Et comme le sérieux n’interdit pas l’humour, les acteurs font réfléchir, mais surtout rire. Le spectateur est surpris à plusieurs reprises pas des scènes inattendues, notamment au moment de l’entracte… Nous n’en dirons pas plus !

 

 

Habituée à présenter une revue humoristique de la vie politique et sociale fribourgeoise depuis 16 ans, la compagnie Fribug avait besoin de renouvèlement et l’idée de changer de thème est née naturellement. Les religions sont un sujet actuel, universel et qui mérite qu’on en rie un peu, surtout par les temps qui courent.

N’était-il pas quelque peu risqué de présenter un tel spectacle lorsque les mots « religion » ou « islam » sont sur les bouches de tous ? Lors de la tuerie à la rédaction de Charlie Hebdo à Paris en janvier dernier, le producteur Jean-Luc Nordmann et ses deux auteurs s’étaient en effet demandé si les évènements ne remettaient pas en question le spectacle. Mais pour Jean-Luc Nordmann, pas de doute, « l’humour est la meilleure réponse à l’horreur qu’engendre le fanatisme. » Et il ajoute que le public de Fribug est « un public très bien. Il comprend que l’humour et la dérision peuvent être une arme. »

Nous avons assisté à la représentation du dimanche 15 novembre, soit deux jours après les derniers attentats de Paris. L’ambiance dans la salle était sereine et le public a directement été mis à l’aise par une introduction claire et précise des deux auteurs ; Thierry Meury et Laurent Flutsch. Les acteurs ne se sont pas retenus durant le spectacle. Au contraire, Thierry Meury a utilisé les attentats pour ajouter de la dérision à une scène en terminant l’une de ses répliques par « et tout le Batataclan… ». Chacun des spectateurs était plongé dans l’histoire et riait sans gêne.

Si le titre du spectacle peut laisser entrevoir une provocation ; il n’en est rien. Chacune des trois religions est abordée de manière humoristique, tout en restant respectueuse. Les scènes sont parfoisattendues, comme la parodie de Noé qui tente, avec difficultés, de trouver un moyen de rassembler une paire de chaque espèce animale afin de les emmener sur son arche. Souvent, ces scènes ancestrales sont mises au goût du jour avec des détails issus du monde actuel, tels que des téléphones portables, ou une émission télévisée.

La troupe de Fribug
La troupe de Fribug

On y voit donc comment ces religions ont été imaginées par certains humains de la vallée du Jourdain et de quelle manière ils ont mis par écrit leurs légendes et autres croyances.

Au final, le spectacle permet de relativiser l’impact des religions, notamment grâce à une chanson interprétée par l’ensemble des acteurs qui qualifie la religion de « connerie de masse ». Et qui nous conseille vivement de « profiter du temps qui nous reste à préférer l’amour et la sieste. »

A voir encore jusqu’au 6 décembre au collège Gambach à Fribourg du jeudi au dimanche.

Pour plus d’informations ou pour réserver : http://www.fribug.ch

 

MMY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *