Pédicure à l’ancienne dans un cadre sophistiqué

Avez-vous essayé l’exotique tendance de la « fish pédicure » pendant vos dernières vacances ? Du bien-être assuré mais, combien de risques se  cachent derrière ce business peu ou pas réglementé ? Tour d’horizon de cette pratique.

Nous avons quelques semaines par an (nos vacances) pour tenter une remise en forme et pourquoi pas ne pas soigner nos pieds à l’ancienne ? 
Le « fish spa » est un établissement où l’on peut profiter d’un gommage naturel des pieds par des poissons. On immerge les pieds dans un aquarium rempli de Garra rufa, des poissons de la famille des cyprinidés originaires de Turquie. Le Garra rufa, aussi surnommé poisson docteur, se nourrit des peaux mortes ou abîmées et favorise ainsi le développement de la peau en bonne santé.
C’était en 1843 que l’ichtyologiste autrichien Johann Jacob Heckel a fait la description scientifique du Garra rufa.
Cette espèce est un poisson grégaire qui doit être maintenu en groupe. De coloration sombre avec un ventre plus clair, il a une bouche en forme de ventouse, tirée vers le bas, ainsi que deux barbillons. Il peut habituellement atteindre 14 cm dans son habitat naturel mais dépasse rarement les 8-9 cm en aquarium. De même, il peut vivre jusqu’à 15 ans mais, en captivité, sa longévité se réduit entre 6 et 8 ans. 
 C’est seulement depuis 2005 que la « fish pédicure » se répand dans différents  pays entre autres Japon, Croatie, Grèce, Belgique, Espagne ainsi que de nombreux pays asiatiques.
La « fish pédicure » connaît un succès incontestable et devient très vite la nouvelle curiosité à essayer.
En visitant la Costa Brava, larticle.ch est entré dans un de ces établissements et parlé avec la propriétaire Mme Maria del Carmen Giménez,
L’article.ch : Depuis quand avez-vous ouvert votre établissement ?

Mme M. del C. Giménez :  Je me suis laissé tenter par une franchise il y a trois ans et je ne le regrette pas, même si je ne suis pas devenue millionnaire.  Avec le temps je me suis mise à aimer mes petits poissons.
L’article.ch : Avez-vous une grande clientèle et sont-ils confiants à la pratique ?

Mme M. del C. Giménez :  J’ai une moyenne de 20 clients par jours ce qui me convient amplement pour les dimensions de mon local. Les personnes qui ne connaissent pas la « fish pédicure » ne pensent pas à un tel traitement et parfois craignent ces sensations nouvelles. C’est souvent en voyant d’autres clients avec les pieds dans l’aquarium, qu’ils se décident.
L’article.ch :  Avez-vous eu des problèmes ou réclamations de vos clients ?

Mme M. del C. Giménez :  Non, tout au contraire, je suis très attentive à l’hygiène des pieds de mes clients. Un nettoyage des pieds est réalisé en amont, avec une solution spécifique et le vernis à ongles est préalablement ôté.  J’ai beaucoup de succès, car le rapport prix/prestation est équilibré. De plus certains vacanciers qui restent une semaine ou plus prennent un abonnement.
L’article.ch :  Pouvez-vous décrire l’hygiène de vos installations ?

Mme M. del C. Giménez :  Comme vous pouvez le constater j’ai installé à chaque bassin des lampes aux rayons UV pour tuer les bactéries dans l’eau. De plus  je change l’eau toutes les 48h et donne à manger aux poissons chaque jour. L’entreprise qui m’a vendu les installations m’a averti que le plus important pour éviter des infections ou autres problèmes c’est d’être sûr que les poissons sont d’authentiques Garra rufa et non une autre espèce de carpe comme le Chin Chin qui coûte moins cher mais qui a des dents, provoquant de microscopiques coupures aux extrémités des clients.
L’article.ch :  Pensez-vous que la « fish pédicure » a de l’avenir ou n’est-elle qu’une mode passagère ?

Mme M. del C. Giménez :  Il convient de bien informer les clients sûr cette technique aussi j’ai fait imprimer de petits dépliants explicatifs. S’ l’on pense que la « fish pédicure » existe depuis plusieurs centaines d’années, il n’y a pas de crainte à avoir sur son avenir.


V.vA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *