20 heures pour les 20 ans

Les 25 et 26 avril derniers la Ligue d’Improvisation de Neuchâtel et Environs s’est lancée un défi pour fêter son vingtième anniversaire : jouer de l’improvisation théâtrale pendant 20 heures d’affilée, de 17 heures à 13 heures à la Cité universitaire, en réunissant des équipes internationales ainsi que des artistes reconnus du théâtre suisse.

Photo : Hector Mellet

Le comité de la LINE, dont la moyenne d’âge ne dépasse pas 22 ans, a créé un événement de grande ampleur pour souffler ses 20 bougies. Pas moins de 9 équipes juniors et amateurs étaient présentes pour jouer des matchs, des catchs (une forme moins codifiée du match) et des concepts inventés spécialement pour l’occasion. Des équipes de Belgique, de Lausanne et de Belfort se sont déplacées afin de passer une nuit blanche sur les planches de la salle de spectacle de la cité universitaire. Les spectacles étaient divisés en tranches de 2 heures, un pass étant disponible pour les plus friands. Le comité s’est organisé pour faire venir des grands noms de l’improvisation et du théâtre suisse tel que Carlos Henriquez, Christophe Bugnon, Benjamin Cuche et Matthieu Béguelin. La salle était comble pour la venue de ces comédiens professionnels qui ont rendu hommage à la LINE, dont Benjamin Cuche fut l’un des créateurs. Ils ont ravi le public avec 2 heures de spectacle intensives, dans une ambiance joviale de retrouvailles presque familiales.

 

Qu’est-ce que l’improvisation théâtrale ?

Pour ceux qui ne connaîtraient pas (encore) l’impro, c’est une forme de théâtre spontané où les répétitions, les textes et les costumes n’existent pas ; les improvisateurs sont jetés sur scène sans autre armes pour séduire le public que leur créativité, leur vitalité et leur sens de l’écoute. L’improvisation théâtrale est un domaine vaste où les catégories en tout genre sont valorisées, du format court (de 30 secondes à 5 minutes) au format long (de 10 minutes à presque l’infini), du burlesque au dramatique, de Molière à Kafka, du film d’horreur au conte pour enfants, et pleins d’autres encore ! Ce petit frère du théâtre permet, entre autres, d’apprendre à s’exprimer en public dans un univers très peu codifié, au contact d’individus motivés et cultivant avec plaisir leur petit grain de folie.

 

Les 20 heures

L’idée de ce concept quelque peu culotté était de présenter les différentes cordes à l’arc de l’improvisation théâtrale : formats matchs raccourcis à 25 minutes dans un rythme effréné, format katch où la volonté du maître de cérémonie est le mot d’ordre, formats longs et inédits tels que les concepts expérimentaux qui ont tenu en haleine les spectateurs courageux pendant toute la nuit. Cet anniversaire a été un immense champ d’exploration du vaste terrain de jeu qu’est l’impro, organisé avec professionnalisme et une surprenante ponctualité, avec comme annexes, un bar proposant un repas chaud ainsi qu’un espace de repos pour les joueurs.

Cet événement fut porté non seulement par les membres du comité, lancés corps et âme dans leur entreprise, mais également par les membres de la LINE, soit environ une cinquantaine de jeunes bénévoles motivés, qui ont permis de concrétiser le projet. Les attentes des organisateurs étaient bien simples : faire rire sur scène et rire dans le public, en faisant en sorte que chacun, comédien ou spectateur, prenne un maximum de plaisir. Ces attentes ont été comblées, laissant le comité flotter sur un petit nuage, et imprégnant tous les esprits de belles images. Ces 20 heures on été un véritable succès, ce qui permettra certainement aux jeunes comédiens d’être d’autant plus motivés pour organiser une multitude d’événements, partageant ainsi leur amour pour cet art si séduisant qu’est l’improvisation théâtrale.

 

MD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *