Quand le futur est parmi nous

Le thème du mois concerne la société de demain. Je réfléchis à ce qui me vient à l’esprit quand je pense au monde du futur. Il me semble que la technologie et la science prédominent souvent dans notre vision occidentale : on imagine facilement des robots à l’aspect humain nous faire concurrence, ou encore des moyens de déplacements ultra-rapides comme la téléportation. D’ailleurs, en parlant de se téléporter, j’ai une petite anecdote…

Photo : web

Lors d’un séjour à Bangkok, je flâne sur la mythique « Khao San road » qui est débordante de musique commerciale à toute bringue, de bars, de petits stands de fruits, kebabs, nouilles et autres nourritures (comme des scorpions, blattes et sauterelles) sans compter les boutiques de bracelets ainsi que les tatoueurs et perceurs.

La faim me tenaillant l’estomac, je me dirige vers un petit restaurant qui semble simple et bon marché. Une fois mon curry vert servi, Max, le propriétaire de l’endroit, propose de faire des « tricks » à l’assemblée. Il commence par des petits jeux de main très subtils avec une agilité impressionnante. Puis, il sort une cigarette qu’il fait pendre nonchalamment de sa bouche. Il saisit alors son portefeuille qu’il ouvre. L’objet en cuir s’enflamme soudainement et l’habile homme allume sa clope. Ce dernier range son portefeuille dans sa poche arrière et fume appuyé sur le bar avec un air blasé.

Une fois sa cigarette écrasée, notre ami revient à la charge. Cette fois-ci il s’arme d’un jeu de poker. Il demande à un Français de tirer une carte. Ce dernier s’exécute et montre celle-ci à l’assemblée. C’est le trois de trèfle. Max lui demande alors d’écrire son nom sur la carte. Après cela, le magicien s’avance, prend la carte et en déchire un bout qu’il conserve et il rend la deuxième moitié au jeune homme. Le prestidigitateur montre le bout de carte à l’assemblée, puis par un geste adroit le fait disparaître.

À ce moment, il demande à une Espagnole (oui, la mixité culturelle est au rendez-vous) d’aller chercher une tomate parmi d’autres dans le panier qui se trouve sur le comptoir. La jeune femme choisit alors consciencieusement un des fruits qu’elle ramène dans l’assemblée. Tout le monde peut admirer la tomate qui est effectivement bien belle. Mais bon, on a déjà mangé… alors qu’est-ce qu’on en fait Max ? « Prenez un couteau et coupez-la. » Il est bien marrant ce Thaï, il veut qu’on lui prépare une soupe ? Bon, on coupe cette fameuse tomate en deux. « Bah c’est une tomate quoi ! Je ne vois pas l’intérêt. » On fait des quarts. « Super, des quarts de tomate, du jamais vu Max ! » On fait des huitièmes. L’assemblée ouvre de grands yeux devant l’Espagnole qui retire de la tomate la moitié de la carte du trois de trèfle avec le prénom du français ! Je n’avais encore jamais vu de fruit farci au trèfle, ni de tomate à la carte !

Et voilà comment ma foi en la science s’est évanouie et a laissé place à des croyances ésotériques (non, je vous rassure, ce n’est pas tout à fait vrai ). Toujours est-il qu’après avoir longuement réfléchi aux possibilités qui pourraient expliquer ce tour, je n’ai pas encore trouvé de solution. Max serait-il un scientifique revenu du futur ? Peut-être que toi, lecteur-trice, tu sais comment t’y prendre pour cuisiner ce genre de tomate farcie. Si c’est le cas, je serais ravie d’être conviée au repas !

LO.iz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *