Le Yin et yang du chocolat

ChocolatL’être humain veut être heureux et cela s’accompagne de divers facteurs, un bon standing de vie, être aimé enfin se faire plaisir. Mais, si arriver à satisfaire notre niveau de plénitude était moins compliqué et relèverait de principes plus essentiels.

Photo : web

Il se dit que notre comportement correspond aux éléments que nous consommons, en d’autres mots nous sommes le reflet (la conséquence) de notre nutrition.

Tous les éléments conçus pour l’alimentation ont un rôle spécifique non commun à tous les individus. La plupart des aliments sont bénéfiques pour une grande partie de la population mais, parfois, certains peuvent s’avérer du poison pour d’autres individus.

Des scientifiques, dans des nombreuses études sur différents aliments, s’accordent à dire qu’en ce qui concerne la nourriture et ses effets bénéfiques notamment le Chocolat  provoque un état de bonheur. Ils assurent que les ingrédients qui composent le chocolat, aussi ceux spécifiquement conçus pour les diabétiques,  augmentent la teneur d’endorphine et de sérotonine dans le cerveau.

Le chocolat  et l’imaginaire
Les Indiens d’Amérique attribuaient des vertus thérapeutiques au beurre de cacao pour guérir divers maux : ils l’employaient pour soigner le foie, les poumons… ou comme baume cicatrisant. L’un des premiers textes dans lequel il est spécifiquement question des vertus thérapeutiques du cacao et du chocolat est le traité de médecine d’Augustin Farfan (1502-1604), médecin du roi d’Espagne, publié en 1579. Farfan indique que le chocolat permet notamment d’éliminer les calculs rénaux, mais il dénonce son abus. Après lui, Juan de Cardenas (1563-1610), professeur de médecine à l’université de Mexico amorce pour près de deux siècles un débat médical passionné sur les bienfaits et les méfaits du cacao.

Les bienfait du chocolat
Les chocolats noir et au lait renferment respectivement 112 mg et 60 mg de magnésium pour 100 g.
Pour lutter contre le stress et l’anxiété, rien de mieux que d’augmenter sa consommation en magnésium. De multiples études confirment que ce minéral est un élément majeur de la prévention des conséquences négatives du stress, et qu’il est capable de réduire fortement les taux de cortisol plasmatique dans le sang.
Un déficit de magnésium entraîne une baisse d’énergie. Ce manque peut-être ressenti de différentes façons : sensation d’épuisement, fatigue chronique, fatigabilité à l’effort… Le manque d’énergie a très souvent des conséquences psychologiques car il est anxiogène. Quand on se sent en forme, on a plus confiance en soi et si des problèmes surgissent on dispose de l’énergie nécessaire pour leur faire face.
Différentes études ont montré qu’une alimentation enrichie en magnésium réduit les risques d’infarctus du myocarde ou d’un AVC, permet d’abaisser la pression artérielle et diminue la probabilité de souffrir d’un diabète de type 2.
De plus, une alimentation riche en magnésium pourrait avoir un effet positif sur la prévention et l’évolution de l’ostéoporose chez la femme ménopausée.

Le chocolat et le cacao peuvent aussi protéger l’organisme contre le mauvais cholestérol. Grâce à leurs flavonoïdes possédant des propriétés antioxydantes, ils diminuent la concentration de mauvais cholestérol et favorisent la production de bon cholestérol. La vitamine B3 contenue dans le chocolat permet également de réduire l’encrassement des artères.

Pour les femmes enceintes, la consommation du chocolat réduirait de 69% les risques de développer une prééclampsie, complication liée à l’hypertension artérielle.

Consommer 6 grammes de chocolat noir par jour, soit environ deux carrés, entraînerait une baisse de la tension artérielle, d’après une récente étude allemande, publiée dans la revue Jama.

Les méfaits du chocolat
Le chocolat, même en quantités minimales est du poison pour ceux qui souffrent de migraines. Comme le vin blanc, le chocolat contient de la tyramine. Cette substance, est une amine qui joue indirectement un rôle sur la stimulation du système nerveux sympathique. Et les migraineux s’en méfieront car cette substance peut en effet provoquer des migraines.

La consommation du chocolat pour les insomniaques est synonyme d’un euphorisant. Le chocolat contient de la caféine et de la théobromine qui stimulent l’éveil. Et ces substances sont également des stimulants musculaires. Mais tout se discute…

D’après une étude australienne publiée dans la revue American Journal of Clinical Nutrition, la consommation de chocolat ne serait pas bonne pour la densité des os. Le cacao responsable du non absorption du calcium. Cette enquête réalisée auprès de 1 000 femmes âgées de 70 à 85 ans montre que plus on consomme de chocolat, et plus on a les os fins.

Pour qui a tendance à grossir, la contenance importante en glucides et lipides dans le chocolat, le rend particulièrement énergétique: 500 kcal pour 100 g (550 kcal dans le chocolat au lait). 100 grammes de chocolat noir apportent un quart des besoins quotidiens moyens d’une femme qui sont de l’ordre de 1 800 à 2 000 kcal/jour. Mieux vaut s’abstenir !

Alors après cette brève information, c’est à vous d’équilibrer votre consommation de ce pêché mignon ou de carrément le bannir.

V.vA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *