Péchez, pieux incroyants !

intropechesNous les connaissons et la religion catholique en est l’origine. Nous parlons des 7 péchés capitaux: la paresse, l’orgueil, la gourmandise, la luxure, l’avarice, la colère et l’envie. Certains les pratiquent de manière passive d’autres de manière maladive. Nous n’allons pas faire un historique mais plutôt les mettre au goût du jour, parfois au second degré.

Photo : Web

La Paresse

Elle a ses origines dans l’acédie qui est par exemple l’ennui de la prière. Celui-ci prend notamment naissance dans un malaise ressemblant quelque peu à la dépression, peste de notre époque. Non seulement la paresse vient de cette indifférence face à l’acte religieux mais elle devient même une maladie au temps où tout peut se faire à la maison. Même promener son chien virtuellement ou faire une course de kart avec des bananes et autres tortues. Par ailleurs, elle pourrait donc ressembler aujourd’hui à la très populaire procrastination.

L’Orgueil

Il ressemble à la fierté. Mais le fier ne nécessite pas forcément de dénigrer l’autre ou de lui montrer sa supériorité. L’Orgueil apparaît dès lors comme une pratique commune dans un monde hautement concurrentiel. Au point où nous refusons que le camarade de classe court plus vite que nous à la gym. Et oui, même l’éducation enseigne d’être meilleur que l’autre à tout prix ! Ce péché ronge assurément de nombreux couloirs sans pour autant être pratiqué par tout le monde. Au sens religieux, l’Orgueil représente le manque de considération de l’autre et la certitude d’être même meilleur que Dieu. C’est donc être Chuck Norris ; ou pas.

La Gourmandise

intropeches2

Quand nous nous trouvons devant une chocolaterie en luttant contre nous-même pour ne pas succomber à la nouvelle truffe chocolat noir-noix de coco de la vitrine. Voilà la Gourmandise comme nous la connaissons mais la perception religieuse diffère quelque peu. En effet, elle la considère plutôt comme un acte de manger démesurément et aveuglément. Certes, le chocolat même avec de la noix de coco peut être mangé en quantité astronomique, mais le gourmand, ou plus religieusement le glouton qui « bouffe » à se rompre l’estomac, pourrait risquer gros, oui, justement très gros!

La Luxure

Là, vous pensez peut-être montre de luxe, jet privé, argent, séjour en SPA ou autre chose hors de prix. Trompez-vous ! La Luxure au sens religieux n’a rien avoir ou très peu avec le luxe. Puisqu’elle représente un goût sans limite pour les plaisirs des pratiques sexuelles. Même s’il faut avouer que les hommes puissants vivant dans le luxe, comme un certain banquier français à New-York, aime plus que bêtement et scandaleusement la Luxure. À ce rythme-là, l’Humanité risque de se perdre dans des pratiques désordonnées qui transforment notamment la Terre en territoire mourant et le plaisir en crime immonde. En fait, faut-il encore faire des enfants si nous visons le paradis?

L’Avarice

Voilà le péché capital qui est lié à l’argent. Ici, il n’est pourtant pas question de dépenses mais plutôt de thésaurisation ou de l’action de mettre en réserve. Autrement dit, l’Avarice concerne notamment les gens qui ne parviennent pas à se débarrasser de leurs richesses et de leurs gains. En clair, l’avare garde son argent dans un coffre fort sans le toucher plutôt que de l’utiliser pour une quelconque donation. Naturellement, c’est logique au temps de la maximisation du profit! Mais le jour où les rats auront mangés les billets, enfin, la raison aura pris le dessus.

La Colère

C’est par exemple l’accès colérique de votre supérieur frustré pendant une réunion. Lorsqu’il se lève de table, jette un rapport à terre mais glisse sur les feuilles étalées à terre. Ah non, ça c’est plutôt ce dont nous rêvons tous ! Bien sûr, la Colère comme péché est plus grave et sérieuse. Elle comprend notamment le meurtre mais aussi les insultes et les violences. Ce qui revient à dire que lorsque nous nous faisons violence et allons courir un jour de printemps, nous péchons. N’allons plus faire de footing, c’est dangereux ! Mais deviendrions-nous alors paresseux? Oh mon Dieu aidez-moi!

L’Envie

Disons vulgairement qu’elle est le désir de réaliser tous les péchés capitaux en une seule action. Oui, l’Envie nous provoque avant tout ! Mais surtout elle nous fait convoiter et éprouver un émotion face au bien d’autrui. Voilà la définition plus traditionnelle. Mais soyons honnêtes ! L’Envie est surtout le désir de procrastiner, de courir plus vite que l’autre et le montrer, de manger du chocolat sans restriction et en grande quantité, de faire des bébés, de garder tout l’argent gagné au loto et d’acheter le dernier smartphone.

Nous avons donc tous péchés et nous pécherons toujours mais faisons-le au moins avec humour et légèreté. Enfin, comment vivre et s’amuser sans pécher ?

AW

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *