Festivals, les fêtes estivales

FestivalFestivalières et festivaliers, cessez d’hiberner ! Malgré les affres capricieuses du temps, l’été approche. La scène musicale luira de tout son éclat lors des nombreux festivals à venir. Festi’neuch, Paléo, Sziget et de nombreux autres guideront vos pas afin d’atteindre l’osmose musico-festive. Larticle.ch vous propose un survol et des témoignages de ces principaux événements.

Photo : Marie Hvattum

En préambule, il faut définir en quoi consiste un tel événement et quels en sont les protagonistes. La clef du succès d’un festival est détenue par le festivalier. Logique. C’est l’état d’esprit ambiant qui confère cette magie inébranlable, régnant tout au long d’une semaine de concerts. Le tracas de chacun s’exile au second plan pour faire place à une allégresse contagieuse. L’espace de quelques jours, rien n’a d’égal importance que de prospérer à travers une philosophie de vie basé sur la délectation de l’instant présent. Un festival, c’est un puzzle dont chaque participant détient une pièce.

C’est « Festi’neuch » qui ouvre les hostilités avec un programme (http://www.festineuch.ch/ ) révélant de grands noms tels que l’américain Nas ou les britanniques des Klaxons. Le festivalier pourra profiter des 4 jours de concerts dans un cadre idyllique (le festival se déroule au bord du lac). La notoriété de ce jeune festival (12 éditions cette année) est non seulement établie mais grandissante, c’est quelques 40’000 musicophiles qui fouleront les rives du lac de Neuchâtel. Le terrain relativement exigu accorde à ce festival un charme caractéristique. « C’est digne des plus grands festivals mais avec l’ambiance d’une bonne kermesse en plus » confie Stéphane L, quintuple participant à l’événement.

Comment déblatérer sur les divers festivals sans évoquer celui de Nyon, le Paléo. Le renommé programme (http://yeah.paleo.ch/fr/program ) a été dévoilé le mardi 16 avril et d’éminents artistes tels que Blur, Asaf Avidan ou encore Arctic Monkeys s’y produiront. Une preuve du succès indéniable du Paléo c’est la vitesse à laquelle les billets trouvent preneurs. Les festivaliers y sont très fidèles tant l’atmosphère est propice aux jouissances estivales. La jovialité règne en maître sur la « plaine de l’Asse » et chacun est artisan de l’édifice Nyonnais. La mixité générationnelle est une caractéristique propre à ce festival : famille radieuse, jeunesse insomniaque, vieillesse immortel, le festival paraît intemporel.
En dehors du festival à proprement dit, « la plasse », (espace gratuit) intensifie cette ambiance déjà très conviviale. Des bars, une scène, des stands de nourritures et un espace dédié au sport composent cette place pour le contentement du festivalier. Et que dire du camping ? Ce fief des noctambules aux sourires avinés : « Il faut le boire pour y croire » ironise Bastian C, fidèle adepte du festival. En bref, le Paléo est un délicieux nectar à déguster sans parcimonie.

Si il y a bien un festival à recommander hors du territoire helvétique, c’est le Sziget festival qui se déroule à Budapest (Hongrie). Il est difficile de définir l’intensité d’un tel festival sans lui porter préjudice. Élu meilleur festival d’Europe en 2012, le Sziget est incomparable. C’est 200 performances artistiques par jour et le tout isolé sur une île ! Concerts, cirques, représentations théâtrales sont les ingrédients de cet exquis cocktail. Le Sziget représente un modèle de tolérance pour les 70(!) nationalités représentées. C’est l’échange, la curiosité inter-culturelle qui domine les débats. « En participant au Sziget, je n’ai jamais autant rencontré de gens différents qu’en 22 ans d’existence » rapporte Gary M, participant comblé de l’édition 2012. Pénétrer dans le festival, c’est franchir un seuil à partir duquel, un monde extravagant et emplit d’événements inattendus transcende le festivalier. Une fois en immersion dans ce jardin d’Éden artistique, la réalité n’est plus, le voyage commence. Le Sziget, c’est l’évasion, et l’évasion c’est la liberté.

Vidéo de l’édition 2012 : Image de prévisualisation YouTube

DiMa