Le mythe Romney…

 

Le pays de l’oncle Sam est-il plus sujet aux changements de vents que d’autres États? Difficile d’en douter aux vues des discours et des positions du favori à l’investiture républicaine, le millionnaire mormon Mitt Romney, véritable girouette politique.

Mitt Romney est un homme d’affaires qui a fait fortune dans une entreprise d’investissement qu’il a créée à Boston en 1984. Il pèse aujourd’hui environ 250 millions de dollars. Sénateur de l’État du Massachusetts de 2002 à 2006, il ne brigue pas un second mandat, car il se présente à l’investiture républicaine pour les présidentielles de 2008. Peu de temps après, il met un terme à cette campagne, étant déjà distancé par son rival John McCain qui échouera lui aussi face au démocrate et actuel président Barak Obama. Mitt Romney est, depuis son plus jeune âge, éduqué dans le respect des lois mormones. Dans sa jeunesse, il a été missionnaire en France et en Suisse pour l’Eglise des Saints des Derniers Jours (église mormone fondée en 1830). Au cours de ce voyage, il acquiert de bonnes connaissances dans la langue de Molière. Cette extravagance lui est d’ailleurs reprochée par le parti républicain. Il ne s’exprime donc plus en français lorsqu’il est interviewé par des journalistes francophones. Serait-il malvenu pour une partie des américains de parler une langue venant d’une contrée socialement développée?

L’intérêt du personnage est évidemment dans sa politique, mais surtout dans ses changements de position. Il est vrai que le pays de ce brave George Washington est une vaste contrée peuplée de cultures différentes, d’ethnies et de confessions diverses. Il y a des régions très urbaines et bureaucratiques, d’autres qui sont plus rurales et basées sur l’agriculture. Chaque État possède ses spécialisations économiques. Il est facile de concevoir que l’électorat puisse avoir des avis très variés et cela, Mitt Romney l’a trop bien compris. Le social est l’un des sujets clé de cette campagne. Les républicains dont Mitt Romney attaque le «Patient Protection and Affordable Care Act» du président Barak Obama, qui est la loi visant à donné une couverture médicale universelle et de meilleures prestations sociales pour les plus démunis. Le problème est que l’ex-sénateur du Massachusetts a également essayé de placer un système qui est quasi identique à celui que propose le président démocrate. Il a d’ailleurs fait de Boston et de ses environs, la région la plus coûteuse en matière d’assurance maladie de tous les États-Unis. Mitt Romney critique donc ardemment ce système lors de la campagne, alors qu’il a essayé sans succès de l’installer dans l’état dont il tenait les rênes et de le promouvoir à l’ensemble du pays.

Les mormons ne sont pas appréciés aux États-Unis, cependant les américains détestent encore plus les musulmans et ceux qui se déclarent sans confession. La religion joue un rôle capital dans la politique américaine, cela amène donc à un autre sujet phare de la campagne qui est le droit à l’avortement. Mitt Romney a rappelé devant les états conservateurs et devant l’électorat évangélique qu’il est pro-vie et donc logiquement contre l’avortement. En revanche, il s’est posé en candidat pro-choix devant les électeurs centristes du parti, en exprimant que ce droit ne pouvait être retiré aux femmes américaines. De la même manière, il a plusieurs fois déclaré que l’immigration était raisonnable sur le sol américain, pour ensuite fustiger son futur adversaire et parler d’une immigration intolérable sous l’ère Obama.

Du point de vue de la politique économique, M. Romney comme tout bon républicain, prône le libéralisme. Il est contre l’intervention de l’État dans le milieu économique. En 2008, il a pourtant déclaré vouloir faire revenir l’emploi automobile à Detroit, en mentionnant une relance de l’État. Cependant, à la fin de la même année et après l’élection de M. Obama, il a déclaré dans les colonnes du New York Times qu’il fallait «laisser Detroit faire faillite». Adam Smith doit se retourner dans sa tombe si même les plus fervents libéraux font disparaître la majestueuse main invisible quand cela leur est bénéfique.

Pour terminer, on peut accorder à Mitt Romney une très grande «diplomatie» et une capacité d’adaptation aux situations qui semble «hors-norme». Il est probablement le guerrier pacifiste de la politique américaine, se lançant dans chaque état tel un nomade sédentaire à la recherche de suffrage. Mais cela ne répond pas à la question que tout le monde se pose: «Qui est le vrai Mitt Romney?»

MiRo

{youtube}bxch-yi14BE{/youtube}

Paroles:

Puis-je avoir votre attention?

Puis-je avoir votre attention?

Est-ce que le vrai Mitt Romney pourrait se lever

Je répète, est-ce que le vrai Mitt Romney pourrait se lever

On va avoir un problème ici.

Vous vous comportez tous comme si vous n’aviez jamais vu un mormon auparavant.

Vous en restez bouche bée

Je ne me fais pas de souci pour les très pauvres

Ce n’est pas ce que je voulais dire

Je souhaite que chaque Américain soit dans les 10% de la classe supérieure.

Pour dire vrai, je me nomme Willard, c’est mon prénom.

Je ne cherche pas une colonie sur la lune, juste un bouc émissaire.

J’aime être capable de licencier des gens.

«Je suis Newt Gingrich» je vous vire !

«Je suis Rick Santorum et je suis…» Viré

Boom Boom Boom

«Les femmes conservatrices aiment Mitt Romney.» Moi j’aime les voitures et les lacs.

Avec considérations pour l’avortement. Pour la vie, pour le choix?

Je ne me fie qu’à ma propre voix

Pour des montagnes violettes, majesté, au-dessus de la plaine fruitière.

Où en étions-nous John?

 

[chant]

 

Ah oui, aux considérations pour l’avortement, oui.

Vous pouvez choisir votre propre chemin

C’est une démence républicaine

Je ne me sens pas concerné par les banques, elles sont incapables de prêter.

Les corporations sont des gens mon ami.

Mon chien est sur le toit, mon chien est sur le toit

Qui a laissé sortir les chiens? Qui? Qui?

Comprenez, je suis une exception. La contraception signée Obama.

Pas un vautour, je suis un aigle

Regardez, je fais passer la tondeuse chez moi par des sans-papiers

Il va y avoir une vague d’immigration

Des votants hispaniques dans des gros camions

Regardez, si vous n’y croyez pas, je vais vous dire, 10’000 dollars

Eh bien, il se trouve que j’ai amassé pas mal de fric pour dire vrai.

Je conduis des Cadillacs en vrai

J’ai des émotions et des passions.

Mais si vous voulez que l’âme de l’Amérique soit retrouvée

Montez à bord, prenez votre part, et chaque mormon, vas-y agite tes sous-vêtements

Chante avec moi, Papa ours.

 

C’est Mitt Romney, oui je suis le vrai Romney

Tous les autres Romney sont juste en train de débattre en masse.

Alors est-ce que le vrai Mitt Romney pourrait se lever, s’il te plaît lève-toi, lève-toi.

 

C’est Mitt Romney, oui je suis le vrai Romney

Tous les autres Romney sont juste en train de débattre en masse.

Alors est-ce que le vrai Mitt Romney pourrait se lever, s’il te plaît lève-toi, lève-toi.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *