Grandes arnaques du siècle passé et petites escroqueries d’aujourd’hui : Prudence!

 

Nous avons tous entendu parler d’arnaques, d’escroqueries, de tromperies. Mais qu’est-ce que c’est en fait? D’après le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO), les arnaques sont des pratiques abusives qui dupent les consommateurs afin de gagner de l’argent. D’accord, mais comment exactement?

Contrairement à ce que nous allons voir par la suite, l’arnaqueur moderne est beaucoup plus modeste dans sa recherche de gain, bien qu’au final, il puisse empocher gros. Il y a donc plusieurs types d’arnaque, dont les plus courantes se sont particulièrement développées sur internet: les « spam » avec toutes sortes d’offres, les promesses de gain mensongères ou encore les arnaques sur les sites de rencontre. Des personnes en mal d’amour sympathisent avec leur futur escroqueur, qui se trouve être à ce moment dans un autre pays. Ce dernier leur dit ce qu’ils veulent entendre et par des procédés douteux, leur extorque de l’argent afin de pouvoir les rejoindre. Ils ne le feront évidemment jamais étant donné que leur personnage est une invention de toute pièce et que derrière celui-ci sévit des bandes organisées d’arnaqueur de l’amour. Ces entourloupes ne se passent pas que sur le net, mais également IRL (ndlr: in real life). Les dernières à la mode sont l’escroquerie aux énergies renouvelables ou encore les chaînes de Ponzi, qui permettraient de se faire énormément d’argent rapidement. Sans parler de toute la gamme de cosmétique qui promet jeunesse, minceur et bien-être. Pour plus d’information sur le sujet, le reportage « Enquête sur les nouveaux rois de l’arnaque » de l’émission 90’enquête y est consacré.

Mais pour être plus concret, voici quelques exemples des grandes arnaques qui ont fait du bruit le siècle passé. Tout d’abord, l’histoire incroyable de l’écossais Arthur Furguson, connu pour avoir vendu des monuments célèbres à quelques riches touristes naïfs. C’est à Londres en 1920 que son premier « gros coup » eu lieu. A Trafalgar Square un riche américain admire la colonne surmontée de la statue de Nelson, et ni une ni deux, Furguson s’improvise guide touristique. Après avoir retracé l’histoire de cette place et de la statue, il vient sur le sujet de la dette anglaise et que les malheureux allaient devoir revendre le monument. Et c’est ainsi que l’américain, bouleversé, accepte de racheter la statue pour 6000 livres. Furguson après avoir appelé « le gouvernement anglais », prend le chèque en échange d’un reçu, va directement l’encaisser et laisse le pauvre naïf à sa surprise lorsqu’on lui révèle que « Nelson » n’est pas à vendre. Arthur Furguson, voyant que son arnaque lui rapportait gros, continua à escroquer les touristes américains en leur promettant le Big Ben ou encore Buckingham Palace. Les américains étant ses meilleurs « clients », il se rend là-bas où il continuera de sévir jusqu’à ce qu’un Australien un peu moins naïf finisse par le dénoncer à la police, qui était depuis longtemps sur ses traces. Mais le comble de cette histoire, c’est que, relâché quelques années plus tard, Furguson vécu dans l’opulence grâce à la fortune qu’il avait amassée.

Un autre arnaqueur célèbre est Christophe Rocancourt. Français exilé aux Etats-Unis, il se fait passer parfois pour un ex-champion de boxe, un producteur de films ou encore pour le fils caché de Dino de Laurentiis. A mesure qu’il rencontre des gens, des « amis », il leur raconte mensonges sur mensonges, leur emprunte de l’argent, des biens, etc. Vivant comme un roi, il berne des célébrités telles que Mickey Rourke, chez qui il habite un temps, se marie avec une playmate, et a même un enfant. Après avoir émigré sur la côte Est pour ne pas se faire attraper, un héritier de la famille Rockfeller le démasquera sans pour autant prévenir la police, croyant que personne ne pouvait prendre au sérieux un homme ayant de telles mauvaises manières. L’escroc finira cependant par être arrêté au Canada après deux ans de cavale avec le FBI et Interpole à ses trousses. A ce jour, il n’a toujours pas fini de rembourser les millions qu’il doit aux personnes qui ont porté plainte.

L’égalité des sexes étant aussi de mise dans le monde des escrocs, une femme fit également parler d’elle à la fin du XIXe siècle. Thérèse Humbert, après avoir épousé son mari, fait croire qu’elle a reçu une partie de l’héritage d’un millionnaire américain. Grâce à ça, les Humbert obtiennent d’immenses prêts en utilisant « le legs » en garantie. Ils achètent un château et une maison à Paris. Au bout d’une vingtaine d’années, un juge décide d’ouvrir le coffre-fort où devrait se trouver une considérable somme d’argent. Surprise, ce dernier ne contient qu’une brique et une pièce de un penny. Le couple de malfrats a déjà fui le pays, mais il est rattrapé à Madrid. Ils seront tous les deux condamnés à 5 ans de travaux forcés.

Ces quelques escroqueries prêtent plutôt à sourire tellement elles paraissent irréelles, mais n’oublions pas que les arnaques modernes sont le fléau des consommateurs un peu trop naïfs, des âmes esseulées ou des personnes avides de gains rapides. Il faut donc se méfier et ne pas courir tête baissée dans les pièges tendus par des personnes malveillantes qui vont vous laisser un joli trou dans votre porte-monnaie.

ChaM


Une pensée sur “Grandes arnaques du siècle passé et petites escroqueries d’aujourd’hui : Prudence!

  • 12 novembre 2014 à 20:43
    Permalink

    bonsoir
    la mondialisation nous impose l’utilisation de l’outil informatique qui,en même temps qu’il comporte des risques, des moyens sont aussi mis a notre disposition pour nous mettre a l’abri de quelques dangers que se soit je dis bien quoi que se soit.
    je suis FLORENT MEROUT et je viens par cette missive vous faire état d’un calvaire que j’ai faillis vivre sur le net dans mes balades sur des cites de rencontre dans l’espoir de trouver une compagne j’ai fais la rencontre d »une charmante demoiselle du nom de CLARISSE MEUT avec qui j’ai bavardé un bon moment et un jour elle me dit qu’elle en avait mare d’échanger par le biais du net et qu’elle voulais qu’on se rencontre.alors je devais lui payer le billet d’avion parce qu’elle se trouvait en Afrique alors je lui apporta la somme de 700 euros.et après qu’elle ait reçu l’argent elle ne m’écrira plus jusqu’à deux jours.et quand je lui es posé la question de savoir pourquoi elle n’avait pas respecter le rendez vous elle me sortie l’histoire d’une quelconque agression dont elle avait été victime alors plus d’argent pour venir me rejoindre en FRANCE.prit de doute je prit contacte avec une police qui lutte contre la cyber criminalité qui m’a demander de jouer le jeu avec la fameuse CLARISSE afin qu’il s’assure qu’elle est belle et bien réelle ou fausse.des semaines après elle me demanda encore de l’argent pour des frais d’opération chirurgicaux et grâce a cette police j’ai pu évité de me faire arnaqué une deuxième fois car en réalité la CLARISSE n’était rien d’autre qu’un jeune homme de 25ans qui a tout de suite été mit aux arrêt.tout est bien qui fini bien.
    alors si vous êtes vous aussi en contacte avec des personnes qui vous demande de l’argent comme a moi prenez contacte avec cette police pour vous évitez le pire a l’adresse ci-dessous
    cybercrime.police.interpol@gmail.com

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *