La SuperwomAnne Suisse

Le Parcours de vie d’Anne-Catherine Sprunger est digne d’un compte de fée des temps modernes. Lorsqu’elle était encore à l’école on la regardait à peine nous dit elle, en se décrivant à cette époque là «  maigre comme un clou » et portant un appareille dentaire. « A 17, 18 ans j’étais timide et je n’avais pas confiance en moi », dévoile la jeune femme. C’est alors grâce au fitness que sa revanche sur la vie a pu commencer.

 

Entre  l’âge de 17  et 20 ans Anne-Catherine faisait de l’athlétisme amateur, comme n’importe quelle adolescente s’intéressant un peu au sport. Mais suite à une blessure et à une baisse de motivation elle a commencé le fitness afin de soigner cette dernière. En faisant du fitness son sport principal, après deux ans d’entraînement, la jeune sportive à l’âge de 20 ans a participé ainsi à sa première compétition de bodybuilding en tant que Miss fitness. « Je me suis lancé, c’était un peu un challenge » déclare notre cinq fois Vice-championne Suisse.

Tout au long des années 2000 Anne-Catherine a réussi à obtenir un bon classement lors des championnats suisse. Son palmarès ne compte pas moins que cinq fois la deuxième position, une troisième place en 2003, une cinquième place en 2007 et une septième place 2006 dans le cadre du championnat d’Europe.

Néanmoins, comme tout conte de fée, l’histoire ne pourrait se poursuivre sans un élément perturbateur. Dus à des soucis personnels tels qu’opération du cœur, du  genou ainsi qu’un accident de voiture la jeune sportive a vu sa vie balancer notamment dans le plan sportif. Une fois le tourbillon des événements imprévisibles passé, la déesse du fitness suisse a pu cette année uniquement rejoindre la scène après un éloignement de trois ans. «  D’ailleurs, je pensais que c’était fini pour moi », nous confie-t-elle.

Si cette année Anne Catherine a fini en cinquième position, cela ne l’a pas abattu, car pour elle le plus important était de savoir si elle était à nouveau capable de le faire et non pas le classement. Et pour participer à un tel championnat une préparation très dure est requise.

Pour arriver au « jour J » plus fit que jamais, un programme intense où figurent diète, entrainements cinq fois par semaine et une heure d’exercice cardiovasculaire à jeun le matin doivent être strictement respectés.

Le grand jour venu, les athlètes commencent par recouvrir le corps d’une crème brune afin d’obtenir un teint plus uniforme et de faire ressortir les creux sur le corps. Par la suite ils seront jugé lors des trois passages qu’ils doivent effectuer dont un en bikini, en robe du soir  et en tenue athlétique.
Une chorégraphie individuelle d’une minute trente  tout en mêlant musique et mouvements de fitness est facultative pour ceux qui désirent montrer les points plus forts du corps. Les candidates sont jugés sur l’aspect féminin et doivent présenter un corps fit. Des pré-requis tels que hauteurs ou des mensurations ne sont pas demandés.

A part les compétitions, le fitness a permis a Anne-Catherine de développer son côté modèle. Lors de sa première compétition elle a décidé de faire un book comme souvenir et cela a débouché sur une carrière de modèle semi professionnelle.
La modèle a comme projets participer encore a quelques compétitions, dont une cette année en automne et par la suite aux Etats-Unis ou le bodybuilding est bien plus développé qu’en Suisse. Car s’il est présent en Suisse cela reste encore dans un cercle très restreint. Puisqu’il n’est pas possible de vivre du fitness dans notre pays, Anne cumule des fonctions. Gestionnaire de vente de métier, elle travaille actuellement comme employé de commerce dans une entreprise et pour faire de sa passion son travaille, elle est devenue gérante d’un centre de fitness à Moutier, dans le Jura-bernois.

Si ce monde peut paraître artificiel, Anne- Catherine reste quelqu’un de très simple et naturel au quotidien. Petit conseil aux accros de sport elle et nous rappelle que trop de sport mène au déclin, et qu’il ne faut pas oublier le temps de repos et les heures de sommeil. Volet alimentation « manger de tout mais équilibré », parole de Pro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *