A QUI LA FAUTE?

Inconsciemment, nous prétendons que les bêtes soient à l’hauteur de notre comportement. Rappelons-nous, que même un autre être humain, peut mal interpréter nos gestes.

Que peut penser un toutou apparemment tranquille, d’une main inconnue qui s’approche de sa tête?
Pour aborder un chien inconnu, il convient d’apporter certains comportements et, surtout, d’en éviter d’autres.
Comme il est mignon! Et le passant attendri de se pencher vers le chien, la main prête à le caresser. Nous sommes nombreux à agir ainsi, spontanément. Or, arrive que l’animal n’apprécie pas le geste et le fasse savoir: mouvement de recul, babines retroussées, poil hérissé, oreilles couchées, regard fixe, aboiement, tentative de morsure, autant de signes faciles à traduire, qui rappellent qu’aborder  un chien inconnu demande quelques précautions.

Première règle: ne jamais toucher un chien inconnu sans demander l’autorisation au préalable au maître, qui seul, connaît son caractère et ses pathologies éventuelles. Par exemple, un animal peureux ou asocial risque de sentir agressé par une main tendue; s’il a mal au dos ou aux oreilles, il peut se rebiffer; s’il est sourd, être surpris.

Règle n°2: ne jamais regarder fixement dans les yeux un chien que l’on connaît pas. Ce signe de provocation pourrait l’inciter à relever le défi et attaquer. S’il ignore et montre les dents, il faut reculer sans se retourner.

Règle n°3: ne pas courir, en effet, s’enfuir peut réveiller  l’instinct de chasseur qui sommeille en tout descendant du loup. Si vous faites du jogging et croisez un chien non tenu en laisse, il est même plus sage de reprendre le rythme de la marche, le temps de la croiser.

Règles n°4 et 5: ne jamais réveiller un chien qui dort ni le déranger lorsqu’il mange: là encore, attention aux enfants, inconscients des limites et du danger! Surpris ou privé de sa gamelle, même le plus gentil toutou peut donner un coup de dent.

Règle n°6: ne pas l’acculer dans un endroit dont il ne peut s’échapper autrement qu’en se retournant contre vous. Tout ce qui relève de la contrainte est à proscrire, même avec les chiots incapables de se défendre.
Selon le Dr. Stephan Clerk « En ce qui concerne les enfants: il faut les apprendre à respecter les animaux – ce ne sont pas des jouets !- et à modérer leur enthousiasme. Les enfants doivent comprendre que ce sont des êtres vivants, avec des humeurs.  Et, surtout ne laisser jamais un enfant seul avec un chien. »
Rien n’est acquis de droit, même  pour un adulte, d’où l’importance d’une présentation réciproque!
V.vA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *