Télévision source de culture ?

Sébastien Goetschmann
On le sait, la télévision publique doit, dans son cahier des charges, diffuser un minimum de « culturel ». Le lien entre télévision et culture semble donc évident. Mais l’audio-visuel ne contribue-t-il pas non plus à fabriquer, modifier et diffuser une certaine culture ?
Question rhétorique me direz-vous. Certainement, il suffit de regarder les émissions de téléréalité qui rassemblent de plus en plus de jeunes derrière le petit écran. Chacun admiratif face à ces personnes venues de nulle part (comme eux) devenir des stars du jour au lendemain. On pourrait dire que la télévision répand cette démocratisation de l’accès à la célébrité. Mais ce serait, je pense, prendre nos confrères et sœurs pour bien plus bêtes qu’ils ne le sont effectivement. Combien croient sincèrement à leurs chances, au-delà d’un simple rêve, devenir une star en quelques apparitions télévisuelles ?
Par contre, la télévision me semble être un facteur non négligeable de socialisation. Regardez le nombre d’heures que passent les gens devant leurs écrans. On parle d’une moyenne de 3,5 heures par jour chez les enfants. Aux mains de l’État, cette socialisation permet donc de reproduire les avantages des élites dirigeantes. De notre point de vue, cela me paraît intéressant, car l’intérêt des élites dans notre société actuelle est que les gens consomment. A cet effet, l’utilisation de télévision va dans ce sens. Une utilisation de plus en plus individualisée, des postes dans presque chaque pièce de la maison, etc.
Les chaînes elles-mêmes suivent cette tendance consumériste. Bluewin TV n’a-t-il pas lancé la télévision à la carte ? Chacun peut, comme dans une grande surface, choisir à toute heure ce qu’il veut regarder. Sans compter que ce choix soit d’autre part illusoire, on connaît les stratégies marketing des supermarchés, il serait intéressant d’approfondir ce point pour les chaînes télévisuelles. On peut affirmer, sans grandes craintes de se tromper, que l’industrie de l’audio-visuel joue un rôle, si ce n’est dans la diffusion, du moins dans le renforcement de la légitimité de cette société de consommation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *